Congress 2010

Justice pénale: des prétentions aux résultats

Le groupe suisse de travail de criminologie a choisi pour thème du Congrès 2010 une question d’une grande actualité. En effet, les discussions ayant lieu dans le grand public indiquent régulièrement que le système de justice pénal est investi de missions importantes et diverses: par des mesures adéquates, la sécurité de la société doit être assurée; par des condamnations à des sanctions adaptées, la culpabilité des délinquants doit leur être signifiée et les candidats à la délinquance doivent être dissuadés; avec la confiscation des produits du crime, la croyance populaire que le crime ne paie pas doit être renforcée; par des prestations pécuniaires il faut offrir réparation aux victimes; avec la défense d’office, il faut préserver l’égalité des armes; par une production accrue de vastes et coûteuses expertises forensiques, les connaissances des juges devraient se trouver améliorées. Les attentes formulées par le public à l’endroit du système pénal sont-elles au moins compatibles avec les tâches dont il est investi par le législateur? Quant aux objectifs qui lui sont fixés, sont-ils seulement atteignables avec les moyens qui sont mis à sa disposition? Dans les faits où se font les concessions? Selon quels critères… ne ressortissant pas forcément aux lois ? Où se situent les seuils de tolérance? Participent au Congrès des experts scientifiques chevronnés mais aussi des praticiens expérimentés. Ils nous livreront une information d’un grand intérêt, nous feront part de leurs expériences, émettront des propositions quant aux objectifs que le système pénal doit et peut se fixer et poursuivront la discussion à ce propos avec les membres de l’assistance. Nous nous réjouissons, au nom du Groupe suisse de travail de criminologie, de pouvoir vous accueillir prochainement à Interlaken!


Pour le comité d’organisation, Nadja Capus et Jean-Luc Bacher